Carnet de bord d’une intensiviste: «L’évolution positive, nous ne la percevons pas»

Dr Sabrina Joachim
: «
Nous recevons des alertes sur des manques possibles de médicaments d’anesthésie.»
Dr Sabrina Joachim : « Nous recevons des alertes sur des manques possibles de médicaments d’anesthésie.» - Marc Trippaerts.

D ésormais, la « salle 30 » de soins intensifs dans laquelle je travaille (24 lits) est entièrement occupée par des patients Covid, et l’autre salle de réanimation, la « salle 39 », abrite pour moitié des patients non-Covid et pour l’autre moitié déjà – deux sous-unités de six lits – quelque sept patients Covid. En conséquence, on réfléchit à l’ouverture de l’« unité 19 » dont je vous avais parlé, un bloc opératoire transformé en salle de réanimation capable d’abriter huit lits Covid supplémentaires.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct