La Pro League a toujours besoin du feu vert du gouvernement

@News
@News

Le reste, à commencer par le reconditionnement (encore très officieux) par l’UEFA d’un calendrier ayant presque dépassé la date de péremption, tiendra aux petites querelles intestines qui minent l’unité que devrait pourtant conserver la Pro League. Les intérêts boutiquiers des uns et des autres (G5 moins Bruges mais avec l’Antwerp et Charleroi contre le reste du K11 et les clubs de D1B) seront à nouveau discutés ce mercredi en vidéoconférence, lors d’un conseil d’administration qui devra intégrer une nouvelle donne : la décision prochaine de l’UEFA de permettre éventuellement aux championnats nationaux de s’achever non plus au 27 juin mais bien à la date évoquée du 3 août. Soit cinq semaines de rabiot que choisirait ou non d’utiliser la Pro League le cas échéant. Avec, on le rappelle, l’éventuel feu vert des autorités du pays pour un moyen terme qui, s’il venait par miracle à se matérialiser, se conjuguerait très probablement en mode huis clos.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct