Grogne dans les supermarchés: «C’est nous qui sommes exposés, pas les actionnaires»

«
Voir débarquer des clients avec des masques, ça nous stresse.
»
« Voir débarquer des clients avec des masques, ça nous stresse. » - Le Soir / Pierre-Yves Thienpont

Gérard, la trentaine, fait partie des salariés du Delhaize Flagey à Ixelles qui ont décidé, tôt ce mercredi, de garder portes clauses à la clientèle. « Nous nous sommes réunis en assemblée générale », explique-t-il, « puis nous avons voté à main levée contre les propositions de la direction et pour la fermeture, tout en réfléchissant bien aux conséquences pour nos clients. Afin de mieux les servir, nous avons besoin de protections correctes. Mais la direction nous refuse le port de gants en caoutchouc, à part aux rayons frais. Pour le reste, on n’a droit qu’à des gants de tissu. Quant au gel hydroalcoolique pour nous désinfecter les mains, nous commençons à en manquer. Nous n’avons plus de réserves ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct