Coronavirus: une enquête ouverte sur l’appel d’urgence passé par les parents de la victime de 12 ans

Un mémorial a été élevé à l’école de Harp à Gand que fréquentait la jeune fille de 12 ans décédée du coronavirus
Un mémorial a été élevé à l’école de Harp à Gand que fréquentait la jeune fille de 12 ans décédée du coronavirus - Photo News

Le Comité de surveillance permanent des services de police a ouvert une enquête au sujet de l’appel de détresse passé par les parents de la fille de 12 ans décédée du coronavirus, apprend-on jeudi au Comité P. Mercredi, le bourgmestre de Gand Mathias De Clercq (Open VLD) avait demandé une enquête.

Cette décision a été prise sur base de messages faisant état de possibles problèmes linguistiques ou d’incompréhensions lorsque la maman a appelé les secours. Afin d’analyser le déroulement précis et le traitement de l’appel, M. De Clercq a sollicité une enquête par le Comité P, l’instance de contrôle externe de tous les fonctionnaires de police du pays. « Le Comité P est l’organe le plus indiqué pour cela et s’assurera aussi que ça se déroule en toute sérénité et dans l’intérêt de toutes les parties », estime Mathias De Clercq.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct