Coronavirus: la rage des soignants contre Maggie De Block

Le Dr Anthony Demolin déplore que l’on ne puisse pas pratiquer les frottis de dépistage du coronavirus à plus grande échelle.
Le Dr Anthony Demolin déplore que l’on ne puisse pas pratiquer les frottis de dépistage du coronavirus à plus grande échelle. - Pierre-Yves Thienpont.

Contrainte et forcée, Marjorie est bloquée chez elle depuis ce mercredi pour deux semaines. Infirmière dans une maison de repos du Hainaut, elle a dû abandonner ses collègues et les 143 résidents du home en pleine crise du Covid-19. Lundi, elle a perdu l’odorat, a commencé à tousser et à avoir de la fièvre. Comme elle le craignait, le verdict a été sans appel : positive au test de dépistage au coronavirus. La jeune mère de famille garde néanmoins le moral sans cacher une certaine amertume teintée de fatalisme.

« On subit cette crise », explique l’infirmière. « Avec les restrictions qu’elle a décidées dans les soins de santé, Maggie De Block a des torts, comme l’Etat en général, mais chercher à accuser quelqu’un en particulier ne sert à rien. C’est une crise mondiale et incontrôlable. Je ne peux que déplorer un manque d’anticipation, de prévision, et des décisions qui ont tardé à venir. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct