L’avènement du spectateur bionique au temps du coronavirus

Qui a dit que la technologie nous déshumanisait ? Qu’elle nous déconnectait en nous isolant sur nos machines ? Dans les spectacles de Gilles Jobin, on vit le spectacle à travers un casque de réalité virtuelle mais on peut aussi choisir de communiquer avec, voire de toucher, les autres spectateurs. A condition que l’après-coronavirus nous le permette à nouveau.
Qui a dit que la technologie nous déshumanisait ? Qu’elle nous déconnectait en nous isolant sur nos machines ? Dans les spectacles de Gilles Jobin, on vit le spectacle à travers un casque de réalité virtuelle mais on peut aussi choisir de communiquer avec, voire de toucher, les autres spectateurs. A condition que l’après-coronavirus nous le permette à nouveau. - D.R.

Alors que nous sommes plongés dans les affres de la crise, certains imaginent déjà l’après, conceptualisé par le « new normal ». Autrement dit, comment les habitudes que nous sommes actuellement obligés d’adopter pourraient se prolonger et modifier durablement nos modes de vies, en accélérant certaines évolutions. Parmi ces comportements, on peut relever l’augmentation du shopping en ligne, du mobile banking, de l’online gaming ou du home-working. Vous éprouvez ici une indigestion d’anglicismes ? Aussi pénibles soient-ils, il faudra s’y habituer puisque ce sont souvent des multinationales américaines qui sont derrière ces nouvelles fonctionnalités pour en tirer le plus de profit.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct