Repenser l’après-coronavirus: dans la crise actuelle, l’Etat n’est pas le problème, mais la solution à nos problèmes

La pandémie actuelle pousse à repenser le rôle de l’Etat mais aussi le fonctionnement de l’Union européenne.
La pandémie actuelle pousse à repenser le rôle de l’Etat mais aussi le fonctionnement de l’Union européenne. - AFP

Il y a quarante ans, le 20 janvier 1981, dans son discours présidentiel inaugural, Ronald Reagan, d’une formule, ouvrait une ère nouvelle, celle que ses opposants qualifient de « néolibérale ». « Dans la crise actuelle, disait-il, le gouvernement – comprenez : l’Etat par opposition au marché – n’est pas la solution à nos problèmes ; le gouvernement est le problème ». Depuis, l’impératif du « moins d’Etat » s’est imposé dans les économies dites « avancées », des Etats-Unis au Japon, en passant par l’Europe, au travers de la plus grande partie du spectre politique – de la droite libérale à la gauche dite « de gouvernement ». Il a survécu à la crise financière, celle de 2008, bien que les contribuables aient alors largement mis la main au portefeuille pour sauver les meubles. En 2020, face à la pandémie de Covid-19, l’Etat est à nouveau appelé à la rescousse. Le temps serait-il venu de revoir, fondamentalement, notre conception du rôle de l’Etat ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct