Le bon côté de l’Histoire

Le bon côté de l’Histoire

Et pendant les guerres, qu’aurais-je fait ? Quel parti aurai-je pris ? Me serai-je préservée, ou lancée dans la résistance, ou aurai-je basculé de “l’autre côté”  ? Je me suis souvent posé cette question », nous dit soudain cette amie lors de notre Skype désormais hebdomadaire du samedi. Nombre de personnes de ma génération, fils et filles de parents qui ont connu la guerre mais génération dorée qui n’en a fait aucune, se sont ainsi un jour interrogés à propos de la guerre ou de la lutte pour les droits civiques aux États-Unis, de l’apartheid en Afrique du Sud, du coup d’Etat au Chili.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct