Massimo Bruno (Charleroi): «Ma blessure n’est pas plus facile à vivre parce que le foot belge est à l’arrêt»

Les kinés carolos viennent soigner Masismo Bruno chez lui. @DR
Les kinés carolos viennent soigner Masismo Bruno chez lui. @DR

C’est en reprenant appui sur sa jambe gauche après avoir évité le tacle d’un coéquipier le 15 février dernier, à la veille de la rencontre à l’Antwerp, que la bonne saison de Massimo Bruno a basculé. « J’ai senti que ça craquait d’un coup, que je ne savais plus marcher et que ç’en était fini. Il faut l’accepter, c’est comme ça », concède l’ancien Anderlechtois, pour la première fois confronté à une telle épreuve depuis le début de sa carrière professionnelle en mars 2011. Et le verdict, quelques jours plus tard, a été sévère : rupture des ligaments croisés du genou gauche. « J’avais compris directement que c’était grave », explique-t-il depuis son domicile, où il travaille maintenant à sa rééducation, contraint de tout faire depuis chez lui, confinement oblige.

Comment se passe votre rééducation ? Ou du moins comment se passait-elle jusqu’à ce vous soyez cloîtré chez vous ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct