La transmission du coronavirus dans l’air reste secondaire

La transmission du coronavirus dans l’air reste secondaire
D.R.

Il y a un consensus au sein de la communauté scientifique pour établir que la transmission du Sars-CoV2 se fait principalement par la voie de gouttelettes expectorées par une personne infectée – qui peut être asymptomatique. Ce sont ces gouttelettes émises quand on parle, qu’on chante, qu’on tousse ou qu’on éternue qui ont imposé la fameuse distance sociale, établie chez nous à un mètre et demi. Idem pour le fait de se laver les mains régulièrement après avoir touché des surfaces potentiellement atteintes par lesdites gouttelettes infectieuses.

Une troisième voie de transmission n’est pas à exclure, qui pourrait se faire via l’air ambiant. Plusieurs études montrent en effet que le nouveau virus serait capable de circuler un certain temps en suspension dans l’air et se transmettrait alors simplement par la respiration.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct