Coronavirus: après, je ferai…

Coronavirus: après, je ferai…

A près. Un mot qui dit notre nouveau Graal. Un mot qui a le goût de la liberté qu’on n’a plus et dont chaque jour nous perdons, à notre surprise, l’habitude et peu à peu le mode d’emploi. « Mais comment vivions-nous “avant”  ? », nous interrogeons-nous à certains moments, angoissés. Saurons-nous encore pédaler ?

Au premier jour du confinement, assaillis de besoins, d’angoisses et d’élans, quasi étouffés par le surgissement de tout ce dont nous étions soudain tellement avides, nous avons ouvert un carnet avec, écrit à la première page, « après, je ferai… » Pour éviter de perdre pied, pour garder la raison, ne pas briser l’isolement sur un coup de tête ou dans un moment de rage.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct