Les Slovaques ont pris très tôt la mesure des dangers du coronavirus

La présidente slovaque Zuzana Caputova en discussion avec le Premier ministre Igor Matovic ce 3 avril à Bratislava, au centre national mis en place par le gouvernement pour lutter contre le coronavirus.
La présidente slovaque Zuzana Caputova en discussion avec le Premier ministre Igor Matovic ce 3 avril à Bratislava, au centre national mis en place par le gouvernement pour lutter contre le coronavirus. - JOE KLAMAR/AFP.

La scène avait de quoi frapper les incrédules : le 23 mars dernier à Bratislava, la prestation de serment du gouvernement slovaque du nouveau Premier ministre Igor Matovic devant la présidente Zuzana Caputova présentait la particularité que tous les acteurs de la cérémonie solennelle portaient des masques et des gants, la présidente poussant l’élégance jusqu’à assortir masque et robe de la même couleur framboise… Pourtant, la Slovaquie ne pouvait être considérée comme un cas dramatique, avec la recension jusque-là de seulement 226 malades infectés par le coronavirus et aucun décès. Mais le pays et sa population avaient tôt fait de prendre la mesure du danger.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct