En Belgique, l’été s’annonce sans festival

La terre vide des festivals
: l’édition 2020 annulée sera inédite
! © Belga.
La terre vide des festivals : l’édition 2020 annulée sera inédite ! © Belga. - BELGA.

Pieter De Crem, le ministre de l’Intérieur, l’avait déjà laissé entendre le 27 mars. Il l’a répété lundi au micro de la Première : les festivals d’été n’auront sans doute pas lieu en Belgique cette année. La décision en ce sens, dépendant du Conseil national de sécurité, est imminente. Les festivals craignent et comprennent à la fois cette mesure drastique mais ils attendent tous cette « force majeure » pour communiquer. Comme le précise Fabrice Lamproye, l’un des deux organisateurs des Ardentes, elle est contractuellement importante dans tous les engagements pris : « La force majeure n’existe que s’il y a une décision ou un élément extérieur qui nous contraints à ne pas tenir le festival. À ce moment-là, les sommes déjà engagées ne sont pas dues ou ne doivent pas être restituées. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    À la Une du Soir+

    • Quel est le lieu qui incarne, pour vous, le monde d’après
? Jean Macq, professeur en santé publique à l'UCLouvain, a décidé de poser, à deux pas de l’université, devant une maison médicale, modèle parfait de ce en quoi il croit pour le futur des soins de santé
: «
La maison de santé, à deux pas de la crèche parentale, illustre bien l’importance de la notion de territoire qui doit guider notre vision de la santé dans le monde d’après. Plusieurs professions au cœur d’un quartier, donc au plus près du quotidien des habitants.
»

      Penser le monde d’après: quelles leçons pour le secteur de la santé?