Boris Johnson admis aux soins intensifs, les Britanniques inquiets

Boris Johnson, le 3 avril dernier, au 10 Downing Street
: son état de santé s’est détérioré lundi après-midi.
Boris Johnson, le 3 avril dernier, au 10 Downing Street : son état de santé s’est détérioré lundi après-midi. - AFP.

La nouvelle est tombée quasiment 24 heures après le discours optimiste de la Reine et après l’admission du Premier ministre à l’hôpital Guy and Sint Thomas dimanche soir. « L’état du Premier ministre a empiré dans l’après-midi », explique un porte-parole de Downing Street. « Et sur avis de l’équipe médicale, il a été déplacé en soins intensifs. »

Dimanche, le gouvernement parlait non pas d’une urgence mais d’une intervention planifiée, pour des « analyses de routine ». Dix jours après le diagnostic positif de Boris Johnson, le Premier ministre souffre toujours de fièvre et de toux, il s’agissait donc de détecter une éventuelle surinfection, de type pneumonie, avec toute une batterie de tests, sanguins, rayons X ou scanner.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct