Son Little Aloha

<span>Son Little</span> Aloha

Allez savoir pourquoi le bluesman californien nous fait penser à Curtis Mayfield ou Garland Jeffreys. Un grain de voix sans doute, une grâce, un sens typiquement soul de livrer ses chansons avec le moins d’effets possible. Il y a chez Aaron Livingston quelque chose qui relève de la magie, tout n’étant ici que sobriété et simplicité.

Faut dire qu’il fait quasiment tout ici, avec la complicité du producteur Renaud Letang. C’est d’ailleurs entre Los Angeles et Paris, au studio Ferber, qu’a été mis en boîte ce deuxième album (cinq ans après l’éponyme qui l’a révélé : les Roots ont bien fait de l’encourager à chanter, lui qui jusque-là se contentait d’écrire pour Mavis Staples). Letang (producteur des Souchon, Chao, Feist, etc.) se charge lui-même bien souvent des percussions.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct