«Fleurs de funérailles»: Peter Theunynck

«Fleurs de funérailles»: Peter Theunynck

Peter Theunynck  : «  Bonne nébuleuse ! »

Tes yeux lancent un dernier regard

– et puis c’est fini

Tu décolles d’ici pour de bon

sur ce vol in extremis

via brume et brouillard

direction la Grande Ourse

– ou à peu près

Personne pour retrouver ta trace

À tout cela, quel sens ?

Personne pour t’enterrer

Tu prenais déjà la tangente

depuis pas mal de temps

Où que tu gravites en orbite désormais

Aucun télescope, aucune station terrestre

Même à très très grande portée

Pour détecter la non-position de ton désêtre

Seul ce corps

Qui te ressemble vaguement

Pour quémander un contact

Et enfoncer le couteau

Plus profond encore

Dans la terre

Traduit du néerlandais par Emmanuèle Sandron

Réunis par Carl Norac, le poète national belge, près d’une centaine de poètes du nord et du sud du pays s’allient depuis jeudi passé afin d’écrire et de dédier des poèmes funéraires à la mémoire de femmes et d’hommes disparus ces derniers jours (pas que du coronavirus), enterré(e)s de façon expéditive, le plus souvent sans rite ni cérémonie. Le nom de cette opération, historique sur le plan littéraire, remarquable du point de vue de la dignité humaine ? « Fleurs de funérailles ».

Quelques familles de victimes, depuis le lancement de cette opération bénévole, ont fait appel aux poètes, via la Maison de la poésie de Namur, Les Midis de la poésie (Bruxelles) et VONK en zonen (Anvers).

La plupart des poèmes sont par ailleurs accessibles sur le site du poète national.

Les autres poèmes.

Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Club du Soir

    0 Commentaire