L’immunité contre le coronavirus: les pistes pour déconfiner en protégeant la population

On n’a pas encore d’outils de mesure du taux d’immunité collective, dans l’absence de tests sérologiques fiables capables de déterminer le taux d’anticorps spécifiques au virus dans le sang.
On n’a pas encore d’outils de mesure du taux d’immunité collective, dans l’absence de tests sérologiques fiables capables de déterminer le taux d’anticorps spécifiques au virus dans le sang. - Photo News.

Un jour ou l’autre (le 19 avril ou plus probablement le 3 mai, voire à une date ultérieure), le confinement sera progressivement levé. Pas en un coup, donc, pour éviter un rebond de l’épidémie. Dans l’attente d’un vaccin contre le SARS-CoV2 (qui ne devrait pas être au point avant un an minimum), un groupe de travail mis en place par le gouvernement planche sur la question de l’après. Voici ce qu’il faut savoir pour mieux en comprendre les contours.

Les scientifiques estiment le taux de reproduction du nouveau coronavirus à 2,5 – c’est-à-dire qu’une personne contaminée infecte en moyenne deux à trois personnes qui, à leur tour, en infectent à peu près autant. C’est ce schéma exponentiel que le confinement et la distance sociale ont enrayé progressivement. Désormais, une personne n’en contamine plus « que » une autre, etc. Concrètement, cela se traduit par un plateau dans la courbe de contamination, qu’on a donc enfin aplatie.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct