Fuir la guerre et la mort

Christy Lefteri.
Christy Lefteri. - Kieran Coatman by Venture Studios.

Le jour où ses ruches ont brûlé, ce n’était pas un accident et Mustafa a compris : il doit partir. « Alep n’est plus que le cadavre d’un être qu’on a aimé, la ville n’a plus de vie, plus d’âme, c’est un corps en décomposition. » Sa femme et sa fille, déjà, ont émigré en Angleterre, Mustafa va essayer de les rejoindre. Et cherche à convaincre Nuri qu’il doit suivre le même chemin avec Afra, son épouse.

Nuri et Afra sont le couple que suit la romancière Christy Lefteri dans L’apiculteur d’Alep. Elle-même n’a pas vécu l’émigration : quand elle est née à Londres, ses parents y vivaient depuis six ans après avoir fui Chypre en 1974. Mais elle a côtoyé les migrants de près quand elle est allée, deux étés consécutifs, travailler bénévolement à Athènes dans un centre qui les accueillait. « Etre aux côtés de ces gens, alors qu’ils vivaient parfois les pires moments de leur vie, m’a ouvert les yeux », écrit-elle dans une adresse au lecteur placée en postface.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct