lesoirimmo

Le coronavirus perturbe le début de la cueillette des fruits en Belgique

Comme ses collègues producteurs de fraises, Pascal Bolle rencontre un problème de main d’œuvre disponible alors que le début de la cueillette se profile.
Comme ses collègues producteurs de fraises, Pascal Bolle rencontre un problème de main d’œuvre disponible alors que le début de la cueillette se profile. - Pierre-Yves Thienpont.

Le coronavirus et le recours à de la main-d’œuvre à bas prix vont-ils mettre au tapis la fraise de Wépion et l’horticulture belge ? Dans le secteur, la crainte est réelle. Dans l’horticulture belge, environ 80 % de la main-d’œuvre est d’origine étrangère. Surtout d’Europe de l’Est et plus particulièrement de Bulgarie, de Roumanie et de Pologne. Des travailleurs qui sont employés sous le statut de saisonniers. Ils ne peuvent pas prester plus de 65 jours par an dans le secteur de l’horticulture. Or, le soleil est de la partie et les fraises arrivent à maturité. Le temps est venu de commencer à les cueillir. La récolte des asperges a, pour sa part, commencé. Les cerises et les groseilles suivront en juin. Mais la main-d’œuvre manque.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct