Coronavirus: une vive fracture Nord-Sud en Europe sur la solidarité

Coronavirus: une vive fracture Nord-Sud en Europe sur la solidarité

Seize heures de discussions n’auront pas suffi aux Européens pour s’accorder sur les contours de leur solidarité en réponse au choc du Covid-19. Deux écoles s’opposent. D’une part, celle des prêts assortis à de strictes conditions, via un recours au fonds de sauvetage de la zone euro, le Mécanisme européen de stabilité (MES). D’autre part, celle d’un vrai partage du risque en faisant des emprunts tous ensemble pour financer la relance (eurobonds, corona bonds, etc). Mardi soir, les discussions opposaient principalement les Italiens et les Néerlandais. L’idée est de se mettre d’accord sur un texte acceptable pour tous, que pourront plus tard endosser les leaders. Face à l’atmosphère qui régnait vers 5 heures du matin, le ministre français, Bruno Le Maire, se serait énervé en estimant que c’était une « honte » pour les ministres de tergiverser sur des mots alors que les morts se comptent « par centaines et par milliers ». Les leaders leur avaient donné deux semaines pour s’accorder. La date butoir est ce jeudi.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct