Les paramédicaux se sentent «abandonnés»

Les paramédicaux se sentent «abandonnés»
D.R.

Le 27 mars dernier, Jean Schaus a voulu compléter le formulaire de demande d’indemnités auprès de l’administration wallonne, mais son numéro d’entreprise n’a pas été accepté. Ce kinésithérapeute liégeois a pourtant été forcé de réduire son activité pour éviter les risques de contagion. Seuls certains soins urgents sont maintenus mais une quinzaine de patients par semaine ne suffisent pas. Jean Schaus a décidé de faire bouger les choses en lançant une pétition qui a recueilli presque 12.000 signatures.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct