Accord des 27 sur un plan sauvetage de 540 milliards: les Néerlandais, ou la culpabilité de la dette

Le Premier ministre Marc Rutte à la tribune du Parlement néerlandais, mercredi à La Haye, lors d’un débat sur la crise du coronavirus.
Le Premier ministre Marc Rutte à la tribune du Parlement néerlandais, mercredi à La Haye, lors d’un débat sur la crise du coronavirus. - EPA.

Si les ministres européens des Finances sont parvenus à obtenir un accord incluant « 500 milliards d’euros disponibles immédiatement » et « un fonds de relance à venir », jeudi soir, de leur collègue néerlandais, Wopke Hoekstra, la dureté des Pays-Bas des derniers jours à l’égard du Sud estomaque les responsables politiques et l’opinion publique des pays de l’UE, alors que l’Italie ou l’Espagne demandaient la solidarité de leurs pairs face au choc économique du Covid-19.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct