Solidarité européenne: un plan à 540 milliards malgré les divergences

Après « 16h30 de discussion », Mario Centeno (centre), président de l’Eurogroupe, s’est réjoui du plan de sauvetage face au choc du Covid-19.
Après « 16h30 de discussion », Mario Centeno (centre), président de l’Eurogroupe, s’est réjoui du plan de sauvetage face au choc du Covid-19. - epa

Cela aura « pris 16h30 de discussion, mais nous l’avons fait », s’est réjoui Mario Centeno, le président de l’Eurogroupe (cénacle des ministres des finances de la zone euro), jeudi soir vers 23h. Soit une heure avant la fin de la date butoir qu’avaient fixé les leaders à leurs argentiers pour leur proposer une série de mesures économiques pour faire face au choc économique du Covid-19, soutenir les services publics et les personnes mises au chômage temporaire.

Après une première téléconférence non concluante de 16h mercredi matin, la réunion de jeudi soir n’a en fait duré qu’une trentaine de minutes. L’essentiel de la négociation s’est tenu dans l’après-midi et la soirée entre les Italiens et les Pays-Bas, avec l’Allemagne et la France comme médiateurs aux côtés du Portugal, qui préside ce cénacle.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct