Coronavirus: la Belgique est ambiguë dans ses attentes vis-à-vis de l’UE

Un gouvernement en affaires courantes et des Régions qui multiplient les désaccords.
Un gouvernement en affaires courantes et des Régions qui multiplient les désaccords. - Photo News.

La Belgique, dans les cénacles européens, c’est un peu cet ami qui est toujours partant pour toutes les initiatives. C’est historique, évidemment, puisque c’est un pays fondateur de l’Union européenne, mais il y a aussi une dimension affective. Les « baromètres » évaluant le sentiment d’appartenance à l’UE sont généralement favorables à plus de 70 %. Quand il était Premier ministre, Charles Michel, l’actuel président du Conseil européen, disait toujours que la Belgique devait se trouver dans le « cockpit européen ».

Il n’était donc pas surprenant de voir la Première ministre, Sophie Wilmes (MR, Renew au niveau européen), rejoindre les pays du Sud et la France dans leur demande d’un instrument de dette commune en signant une lettre de neuf leaders. L’Italie appelle de ses vœux à des obligations corona. La lettre des neuf a donc été interprétée dans ce contexte.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct