Pétrole: une réduction «historique» de la production… qui ne sera pas suffisante

Pétrole: une réduction «historique» de la production… qui ne sera pas suffisante

Il aura donc fallu quatre jours pour aboutir à l’accord de réduction de production de pétrole le plus important de l’histoire. Dans la soirée de dimanche, les Etats membres de l’Opep, emmenés par l’Arabie saoudite, ont définitivement convenu d’une baisse d’ampleur inédite avec les pays producteurs partenaires au sein de l’Opep+ (dont la Russie) et d’autres Etats pétroliers comme le Canada, la Norvège et les Etats-Unis. En mai et en juin, l’Opep + va réduire l’offre pétrolière de 9,7 millions de barils par jour (mbj), soit environ 10 % de la production mondiale. Puis ces quotas de baisse passeront à 7,7 mbj pour le second semestre 2020 ; et 5,8 mbj jusqu’en mai 2022. Saluant un « ajustement historique » de la production, le secrétaire général de l’Opep Mohammed Barkindo a souligné que cette réduction serait « la plus importante en volume et la plus longue en durée » jamais mise en œuvre par le cartel et ses partenaires.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct