Jacques De Decker, un infatigable passeur de littératures

Au Palais des Académies, lors du Prix Rossel, ce portrait de Lydia Flem, Bernard Pivot, Geneviève Damas et Jacques De Decker.
Au Palais des Académies, lors du Prix Rossel, ce portrait de Lydia Flem, Bernard Pivot, Geneviève Damas et Jacques De Decker. - Bruno d’Alimonte.

Après Le Soir, Jacques De Decker était toujours au Soir. En 1990, il n’est plus chef du service culturel. Mais il reste journaliste. Au début des années 2000, il préfère devenir indépendant puisqu’il prend en même temps ses fonctions, en 2002, comme secrétaire perpétuel de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique. Ce n’est que vers 2013 qu’il cesse toute activité journalistique au Soir, même son billet hebdomadaire du supplément littéraire. Il se consacre totalement alors à ses trois grands enjeux : l’Académie, Passa Porta, la Maison internationale des littératures de Bruxelles, et la Foire du Livre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct