Décès de Jacques De Decker: le chagrin des Belges flamands

«
Un fantastique ambassadeur de la littérature néerlandophone.
»
« Un fantastique ambassadeur de la littérature néerlandophone. » - Mathieu Golinvaux.

A l’annonce du décès de Jacques De Decker, les hommages du monde culturel flamand pleuvent. Sigrid Bousset, ancienne directrice de Passa Porta, retient la figure d’un « pater familias » : « Jacques De Decker était à mes côtés en 2004 lors de la création de la maison internationale de littérature Passa Porta. Durant des années, il a donné à l’équipe des ailes, du courage et de la confiance, alors que nous développions Passa Porta en une maison co-communautaire avec un rayonnement international. Il a été infatigable dans le soutien à cette maison, qui correspondait parfaitement à sa mission personnelle : construire des ponts entre nos littératures en Belgique. Il maîtrisait aussi bien la littérature néerlandaise, française qu’allemande et faisait constamment des liens entre elles. Il était en cela unique. Il était comme un pater familias qui a chéri, encouragé les jeunes générations, soutenu leurs initiatives pour mettre la littérature belge sur la carte internationale.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct