Un premier paquet de 20 milliards pour les pays vulnérables: l’UE racle ses fonds de tiroirs

Pour le patron de la diplomatie européenne, Josep Borrell, le virus ne sera pas vaincu tant qu’il ne sera pas vaincu partout.
Pour le patron de la diplomatie européenne, Josep Borrell, le virus ne sera pas vaincu tant qu’il ne sera pas vaincu partout. - EPA.

Le virus ne sera pas vaincu, s’il n’est pas vaincu partout ». Ce message de Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l’Union européenne, n’est pas seulement l’expression verbale d’une compassion pour les victimes, présentes et à venir, ailleurs dans le monde. Il reflète une crainte bien réelle : « Tout ce que nous entreprenons à l’intérieur de l’UE pour lutter contre la pandémie n’aura aucun effet, si ensuite, une deuxième vague nous revient du reste du monde », souligne une source européenne. L’Afrique, surtout, se trouve à une encablure à peine de l’Europe, de l’autre côté du détroit de Gibraltar. Le Proche-Orient est à nos portes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct