Macron prolonge le confinement: un changement de discours radical alors que la défiance s’est installée

Le président a salué ceux qui font tenir le pays.
Le président a salué ceux qui font tenir le pays. - Reuters.

La guerre ? Il n’en a plus été question une seule fois. Fini, le ton martial, les déclarations péremptoires et faussement rassurantes. Place cette fois à la reconnaissance, au mea culpa devant les erreurs commises, à l’humilité même devant une crise dont personne ne connaît véritablement l’issue. C’est un autre Emmanuel Macron qui s’est présenté ce lundi soir face aux Français. Un chef de l’État qui n’a pas seulement prolongé le confinement pour quatre semaines supplémentaires, jusqu’au 11 mai. Mais un homme qui face à ce qu’il a qualifié « d’ébranlement intime et collectif » a admis que tout le monde aurait à se réinventer. Lui, le premier.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct