Il est trop tôt pour assouplir les mesures de confinement

Il est trop tôt pour assouplir les mesures de confinement
PhotoNews

Ce mercredi, le Conseil national de sécurité présidé par Sophie Wilmès (MR) se réunira à nouveau. Lors de la dernière réunion (le 27 mars), il a été décidé de maintenir les mesures de confinement jusqu’au 19 avril. Avec une prolongation possible jusqu’au 3 mai. Mercredi, cette prolongation des mesures jusqu’au 3 mai sera donc sur la table. Les écoles doivent en effet savoir si elles rouvrent lundi ou pas, pour ne citer qu’elles. Mais il ne faut pas s’attendre à « la grande libération ». Les épidémiologistes et virologues qui suivent cette crise de près ont multiplié les sorties médiatiques, ce week-end, pour rappeler à quel point le déconfinement serait « très très lent et progressif », pour reprendre les mots d’Erika Vlieghe dans Het Nieuwsblad. La présidente du GEES (le groupe en charge d’étudier le déconfinement) prévient : il ne faut pas s’attendre à un retour à la normale avant plusieurs mois, voire un an.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct