lesoirimmo

Aux Etats-Unis, la santé à géométrie variable

Transfert d’un patient aux urgences d’un hôpital de Manhattan, à New York
: un système de santé «
à géométrie variable
» aux Etats-Unis.
Transfert d’un patient aux urgences d’un hôpital de Manhattan, à New York : un système de santé « à géométrie variable » aux Etats-Unis. - Reuters.

Derrick Smith n’a pas oublié les derniers mots de ce patient intubé, dans son hôpital du Bronx, et branché sur respirateur artificiel : « Qui va payer pour tout ça ? », avait faiblement prononcé le vieil homme, après un ultime échange téléphonique avec sa femme, pour se dire adieu « puisque la grande majorité des personnes entubées ne s’en tirent pas vivantes », souligne Smith, un anesthésiste mobilisé en service de réanimation et qui a partagé son ressenti sur Facebook.

Qui va payer pour tout ça ? La question se pose aux Etats-Unis, où un système de santé profondément inégalitaire a laissé 27 millions d’Américains sur le bord de la route, sans aucun filet de protection, et où la grande majorité des autres bénéficient d’une assurance offerte par leur employeur. Entre 12 et 35 millions de personnes pourraient, selon les estimations, perdre cette couverture en cas de licenciement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct