Confinement: est-ce si grave de s’ennuyer ?

«
Il faut accepter des plages où on est moins dans la productivité, l’utilité
», estime Odile Chabrillac.
« Il faut accepter des plages où on est moins dans la productivité, l’utilité », estime Odile Chabrillac. - Photo News.

Entretien

Vous avez repeint le salon, arraché les mauvaises herbes et rangé ce grenier où s’entassait tant de brol. Bref, la to do list est aux abonnés « mission accomplie » et vous voilà perplexe : que vais-je inventer pour m’occuper en cette période de confinement et éviter ce que d’aucuns redoutent : tomber dans l’ennui. Mais l’ennui est-il si ennuyant que cela ? Pas forcément, à entendre Odile Chabrillac. Psychothérapeute et en charge d’une école de naturopathie en Région parisienne, elle est aussi l’auteure de « Petit éloge de l’ennui ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct