Passa Porta lance des avis à la population

Passa Porta lance des avis à la population
Judith van Istendael.

La distanciation sociale, c’est la règle aujourd’hui. Fini les rencontres, les conversations, les débats. Cassé ce lien immédiat entre auteurs/trices, traducteurs/trices et lecteurs/trices. Pour Passa Porta, c’est la cata. Son truc, c’est le rapprochement social, c’est le contact. Mais pas question de se contenter de fermer les portes et d’attendre des jours meilleurs. La toile du web est là pour pallier les distances, toutes les distances.

« La distanciation sociale, c’est l’exact opposé de ce qu’on veut faire », réagit Adrienne Nizet, la directrice francophone de Passa Porta. « Nous, on veut mettre les gens ensemble, auteurs, traducteurs et lecteurs. On s’est donc demandé comment garder du lien entre eux. C’était clair : on ne voulait pas de journaux du confinement. On voulait susciter un lien direct. Et on a eu cette idée de susciter des textes littéraires auprès de nos amis écrivains. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct