Jazz: déçus mais pas surpris

Le jazz aussi attire les foules comme ici Stéphane Belmondo à Gand
: il faudra donc l’écouter à la maison cette année.
Le jazz aussi attire les foules comme ici Stéphane Belmondo à Gand : il faudra donc l’écouter à la maison cette année. - Mathieu Golinvaux

Déçus, on l’est depuis longtemps », lance Bertrand Flamang, patron du Gent Jazz en juillet et du Jazz Middelheim d’Anvers en août. « On envisageait déjà cette éventualité. On est plutôt confus. Nous avions là deux festivals avec une programmation enthousiasmante, pour nous en tout cas. Et voilà, c’est cassé. C’est dur. Pour les organisateurs, pour les artistes, pour les équipes qui travaillent autour de nous, toute cette chaîne économique qui collabore aux festivals. »

Ce que dit Bertrand Flamang, les autres le disent aussi. La déception est forte. Pas la colère. Les organisateurs comprennent. Mais on regarde vers le futur, avec détermination. Au Gent Jazz, au Jazz Middelheim, au Dinant Jazz, au Gaume Jazz, à Gouvy, on travaille déjà pour 2021.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct