Maisons de repos: des visites autorisées pour éviter le syndrome de glissement

Bon nombre de résidents continuent de préférer une visite physique de leurs proches aux solutions technologiques.
Bon nombre de résidents continuent de préférer une visite physique de leurs proches aux solutions technologiques. - D.R.

On se rend compte que l’aspect humain est très important dans l’annonce du gouvernement d’autoriser à nouveau les visites dans les maisons de repos mais cette décision est prématurée et inconsciente. » C’est par ces mots assez durs que Stéphanie Goublomme, coordinatrice des activités de MSF dans les maisons de repos, a accueilli ce jeudi l’annonce faite par la Première ministre Sophie Wilmès, mercredi, à l’issue du Conseil national de sécurité.

« Organiser de telles visites va nécessiter un investissement en matériel et en personnel énorme », poursuit Stéphanie Goublomme. Or, actuellement, les maisons de repos n’ont pas ces ressources pour être sûrs de garantir la santé des résidents, du personnel et des visiteurs. Surtout que ces établissements n’ont même pas été consultés au préalable. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct