Un «scénario apocalyptique» pour les petits éditeurs

Comment fonctionne la chaîne du livre ? À rebours de la distribution de livres, un flux financier remonte des libraires vers les éditeurs. Un livre acheté le 10 avril n’est déclaré vendu par le libraire qu’à la fin du mois d’avril. Cette déclaration permet au distributeur d’émettre début mai une facture qu’il demande au libraire de régler dans les « 30 jours (suivant la) fin de mois », parfois davantage. Donc, avant fin juin. Le distributeur, payé fin juin, prévient l’éditeur, lequel peut procéder à la facturation à 30 ou 60 jours fin de mois, soit fin juin ou fin juillet. Cette trésorerie qui arrive à l’été est capitale pour la mise en place de la rentrée littéraire de septembre. Cette trésorerie est même vitale pour les petites maisons d’édition.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct