«J’aime cette beauté mélancolique de la nature»

La magie de vivre déconnecté de la frénésie du monde, l’été à Kingdom Fields.
La magie de vivre déconnecté de la frénésie du monde, l’été à Kingdom Fields. - Dargaud.

entretien

Révélation du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême en 2013, Jon McNaught a passé une partie de son enfance sur les îles Malouines, disputées aux Anglais dans les années 1980 par le dictateur argentin Galtieri. Dans son dernier livre traduit en français, L’été à Kingdom Fields , l’artiste dessine la recherche du temps perdu, la beauté tranquille de la nature, les émerveillements de l’enfance, avec un sens inouï du découpage, où la vie s’égrène en cases minuscules de la beauté invisible du quotidien.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct