Tous les magasins de bricolage vont-ils rouvrir? «Le Soir» répond à vos questions

Les grandes enseignes de bricolage seront ouvertes dès samedi matin.
Les grandes enseignes de bricolage seront ouvertes dès samedi matin. - Virginie Lefour/Belga.

Parmi les décisions communiquées dans la foulée du Conseil national de sécurité, mercredi soir, on a appris la réouverture attendue pour ce week-end des magasins de bricolage et autres jardineries. Mais il y a quelques nuances et précisions à apporter à ce que d’aucuns attendaient depuis un moment déjà.

Vos questions

Dès avant le week-end de Pâques, Michel s’inquiétait : « Nous entrons dans la période d’aménagement des potagers. Ces potagers nourrissent une partie de la population et sont recommandés écologiquement. Oui mais les jardineries sont fermées et il faut se fournir en graines et en plantons. Ne faudrait-il pas les rouvrir ? Merci. »

Et mercredi, dans la foulée de l’allocution de Sophie Wilmès, Séline demandait : « Magasins de bricolage, c’est-à-dire ? Les magasins de parquets ou encore de carrelages seront-ils ouverts ? Pour que les travaux de maison soient terminés petit à petit ? »

La réponse des autorités

Si l’on se réfère au site officiel info-coronavirus.be, les magasins de bricolage font encore partie de ceux qui sont annoncés fermés, tout en étant « encouragés à poursuivre leurs activités par téléphone ou en ligne, s’ils peuvent garantir les livraisons à domicile. »

Précision utile, toujours sur ce site officiel info-coronavirus.be, on répond que les concessionnaires en matériaux de construction peuvent continuer à approvisionner leurs clients (…) mais uniquement pour usage professionnel et dans le respect de la règle d’un client par 10m². Pour les particuliers, le recours à l’e-commerce ou à la livraison à domicile est possible. Toute livraison doit avoir lieu dans le respect des mesures de distance sociale.

Nos réponses à vos questions

Les mesures reprises ci-dessus sont toujours d’actualité à ce jour, en effet, puisque toujours incluses dans le train de décisions prises antérieurement par le Conseil national de sécurité, et dont l’effet porte, via arrêté ministériel, jusqu’au 19 avril inclus, dimanche donc…

Mais comme on peut notamment le voir en Une du site internet des magasins Brico, et comme nous l’a confirmé son directeur opérationnel, ces grandes enseignes du bricolage sont dans les starting-blocks pour ouvrir dès samedi matin : « La question relative à la date précise à laquelle on allait pouvoir rouvrir a flotté dans l’air mercredi soir », confirme Rudi Schautteet. « Mais depuis, et même si l’arrêté ministériel n’a pas encore été publié semble-t-il, au moment où je vous parle, nous avons acquis la conviction que cette ouverture allait pouvoir s’opérer dès samedi matin. En tout cas, nous mettons tout en œuvre pour qu’il en aille ainsi dans nos 150 magasins où nous prendrons notamment la précaution d’accueillir le nombre de clients utiles afin de permettre à chacun de bénéficier non pas de 10 m², comme demandé, mais bien 50 m² par client ! »

Les autres « mesures barrière » que l’on connaît désormais seront également d’application pour les clients et le personnel : gel hydro-alcoolique à disposition, gants, masques, protections en plexy à hauteur des caisses et des lieux d’échange, etc. « Malgré le laps de temps très court qui nous est laissé, tout le monde est en grande forme et fait tout son possible pour assurer l’ouverture de samedi dans les meilleures conditions », confirme Erwin Van Osta (Hubo). « Nous avions un peu anticipé la manœuvre suite à ce que nous avions déjà entendu pour les jardineries, si bien que le personnel se tenait prêt dans sa grande majorité pour assurer le nettoyage des lieux, la mise à niveau des rayons, la mise en place des mesures de distanciation, etc. Nous préparons également le nécessaire avec les sociétés de gardiennage qui nous fourniront le personnel nécessaire au respect de toutes ces mesures. »

Ces grandes enseignes ont cependant plus de chance que les commerces (un peu) plus spécialisés auxquels Séline faisait allusion dans sa question. « Disons que ma vie ne va pas être plus simple qu’au moment où je pouvais encore travailler avec les professionnels de mon secteur », confirme Luc Theunis, de la maison « Maman Theunis » spécialisée dans la vente de carrelages. « Pour des raisons pratiques, je n’ouvrirai au grand public qu’à partir de lundi midi. Dans des conditions très strictes. Je pourrai recevoir un client à la fois dans mon show-room. Là, je pourrai effectuer des ‘ventes comptoir’ assez limitées : du ciment-colle, de l’outillage, ou un petit complément à de la marchandise achetée avant la crise du Covid-19, etc. De plus grandes quantités de matériel pourront être enlevées sur le parking du magasin, dans des conditions de manipulation à nouveau très strictes. En revanche, et alors que c’est vraiment le cœur de notre activité, nous ne pourrons toujours pas donner des conseils à notre clientèle. Inutile donc de venir dans nos show-rooms avec l’espoir d’y recevoir des explications sur nos gammes de produits, etc. Tout cela nous est interdit. »

Voilà donc un témoignage qui nous permet peut-être de résumer la situation de la façon suivante : oui, les grandes enseignes de bricolage seront à nouveau accessibles à partir de samedi. Le public y aura accès dans les mêmes conditions, grosso modo, que celles qui sont en vigueur dans les magasins de grande distribution. Et les autres magasins de « bricolage » ou de fourniture de matériaux de construction pourront eux aussi fonctionner en ne se limitant plus aux seuls professionnels du secteur, mais avec certaines limites.

« Le Soir » continue de vous accompagner dans cette crise liée à la pandémie de Covid-19. N’hésitez pas à poser toutes vos questions via le bouton « commentaires » ci-dessous. Chaque jour, nous publierons des réponses à une série d’interrogations : confinement, virus, mesures sociales, solidarités… Continuez à nous solliciter.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    7,5€/mois
    pendant 6 mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Consommation