Lee Konitz, le sax en recherche permanente

Lee Konitz. © Jack Vartoogian.
Lee Konitz. © Jack Vartoogian. - Jack Vartoogian.

Il suffit d’écouter son dernier album, Decade, en 2018, pour comprendre combien Lee Konitz, vieux de la vieille, qui a commencé à jouer sur scène en 1943, s’est réinventé constamment. Sur ce disque, avec le pianiste Dan Tepfer, ils forment un duo formidable. Dan avait 35 ans, Lee près de 90. À part le standard « Body & Soul », les 15 morceaux de l’album sont des improvisations libres. Et la sensation de découverte y est intense, malgré l’âge et la carrière de Lee. « Si j’ai appris quelque chose avec Lee pendant toutes ces années », dit Dan Tepfer, « c’est que chaque instant est une opportunité d’être présent, de communiquer, de découvrir, de comprendre, et que cette opportunité ne peut pas être gaspillée. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct