Les voyages en Europe seront-ils interdits cet été? «Le Soir» répond à vos questions

Aaah, le bonheur d’une plage surpeuplée
! Mirage ou réalité à l’horizon de l’été 2020
?
Aaah, le bonheur d’une plage surpeuplée ! Mirage ou réalité à l’horizon de l’été 2020 ? - Mike Stocker/photo news.

Qu’il s’agisse de partir en voiture ou a fortiori en avion pour prendre ses vacances été, le flou règne sur une matière qui préoccupe beaucoup nos lecteurs. « Les voyages en Europe seront-ils interdits cet été ? », nous interroge d’ailleurs l’un d’eux.

Vos questions

C’est Sergitos qui nous a posé cette question : « Bonjour, pensez-vous que les voyages en Europe seront interdits cet été ? Certains articles indiquent que des pays comptent fermer leurs frontières, comme le Portugal par exemple, durant tout l’été. Est-ce vrai ? Et nous en Belgique, qu’est-ce qu’il est prévu ? Merci bonne journée. »

Zanna vient d’ailleurs compléter : « Les voyages en avion au depuis la Belgique seront interdits jusqu’au quand ? Les hôtels devront-ils développer des systèmes de sécurité sociale entre collègues et avec les clients aussi… et comment ? »

Tandis que ce lecteur anonyme a prévu de partir dans deux mois : « Bonjour, ma famille et moi pensons voyager à partir du 26 juin en direction du Nicaragua. Sera-t-il possible de sortir de Belgique ? »

La réponse des autorités

Le site info-coronavirus.be rappelle que « tous les voyages non essentiels au départ de ou vers la Belgique sont interdits. » Et précise : « Vous devez rester chez vous au maximum pour éviter tout contact avec d’autres personnes qui ne vivent pas sous le même toit », avant de détailler les exceptions qui ne concernent que les déplacements sur le sol belge.

On sait de toute façon bien que cette mesure est appelée à être modifiée une fois que le déconfinement sera lancé. Normalement à partir du lundi 4 mai, sauf nouvelle date fixée par le Conseil national de sécurité.

D’ailleurs, le ministère des Affaires étrangères précise sur son site diplomatie.belgium.be que « dans le cadre de la crise liée au coronavirus, le gouvernement belge a décidé d’interdire tous les voyages non essentiels vers l’étranger, jusqu’au 3 mai compris. Le Conseil National de Sécurité évaluera cette interdiction en temps utile. » Et se met au service de la population en détaillant : « Le call center du centre de crise des Affaires étrangères est joignable au +32 (0)2 501 4000 de 8 à 20h en semaine et de 10 à 18h les week-ends et jours fériés. Il est important de souligner que le call center traite les situations d’urgence à l’étranger.

Pour la question posée au sujet du Nicaragua, on a pu relever sur ce site que : « Le coronavirus Covid-19 est présent au Nicaragua. Peu de personnes sont infectées actuellement. Les autorités du Nicaragua n’ont pour l’instant pas pris de mesures sanitaires particulières et il n’y a en principe pas de restrictions de voyage. Cependant, depuis le 9 avril, toutes les compagnies aériennes ont suspendu leurs vols depuis et vers Managua.Bien que la situation sécuritaire se soit améliorée au Nicaragua après les pics de violence consécutifs aux événements d’avril 2018 et à ceux qui se sont produits pendant plusieurs mois, la plus grande prudence est recommandée vu le risque élevé d’insécurité. »

Si vous avez des questions au sujet d’une destination précise, n’hésitez pas à vous rendre sur ce site diplomatie.belgium.be qui est régulièrement mis à jour.

Nos réponses à vos questions

Comme vous pouvez le constater au nombre de liens que vous pouvez trouver au gré de cette lecture, de nombreux articles ont déjà été consacrés à ce sujet. Mais aujourd’hui encore, le flou règne sur cette matière très sensible, vu les approches très différentes adoptées par les pays du monde entier afin de contrer le Covid-19.

Cela nous a été confirmé par Anne-Sophie Snyers, Secrétaire générale de l’Upav (Union professionnelle des agences de voyage), même si celle-ci dégage un vent d’optimisme après les décisions récemment prises en France et en Belgique, notamment. « Comme dans d’autres secteurs, la Belgique a un peu tendance à suivre la France », nous a ainsi expliqué Mme Snyers. « Et après avoir entendu Emmanuel Macron lundi soir, nous avons tendance à penser que la situation est moins dramatique que redouté par certains. Nous craignions voir les frontières de la France se fermer pour l’été, et ce n’est pas le cas. Nous avons même noté la date du 15 juillet avancée par le Président de la république française comme celle de la réouverture, si je puis dire. La France est la première destination de vacances des Belges, et même si ceux qui avaient prévu de partir début juillet risquent encore d’être impactés, on peut considérer que l’ouverture sera de mise à partir de mi-juillet. »

Deuxième pays le plus visité par les Belges, l’Espagne semble également être moins restrictive qu’un moment redouté. « C’est en tout cas ce que nous avons entendu, au même titre que le Portugal évoqué par votre lecteur : nous n’avons pas de message officiel nous permettant de croire, ou plutôt de redouter que les frontières de ces pays seront fermées aux étrangers », affirme Anne-Sophie Snyers, tout en rappelant qu’elle navigue à vue et que « les prochaines semaines seront capitales pour savoir de façon plus précise si tout cela se vérifiera ou non. »

Vous restez malgré tout inquiet ? Ou de moins en moins désireux de partir à l’étranger l’été prochain ? L’Upav rappelle que « des annulations volontaires ne feront pas l’objet de remboursement. » Mais Madame Snyers rappelle que « sous l’impulsion de la ministre de l’Economie Nathalie Muylle (CD&V), l’utilisation de bons à valoir en cas d’annulation, dans le contexte de la crise Covid-19 – que ce soit par le voyageur ou par les organisateurs de voyages – a été approuvée. »

Du côté des compagnies aériennes, qui sont loin de parler d’une seule voix, chacune y va également de sa communication à la faveur de laquelle on est loin de pouvoir se forger une opinion précise. Si on se concentre sur SN Brussels Airlines, deux choses sont actuellement acquises : tous les vols sont suspendus jusqu’au 15 mai au moins, et huit destinations ont été supprimées jusqu’au 31 mars 2021 (Séville, Valence, Bristol, Hanovre, Moscou, Billund, Marrakech et Santorin) ! En dehors de ces deux infos concrètes, il faut encore attendre pour avoir une vue précise de ce que sera le prochain été.

En conclusion : 1) Aucune destination n’est actuellement formellement fermée pour la période juillet-août, a fortiori en Europe et particulièrement pour les destinations prisées par les Belges (France, Espagne, etc.) ; 2) Il est inutile d’annuler vos réservations pour le moment, mais si vous le faites quand même, n’oubliez pas de réclamer un « bon à valoir » sur de prochaines vacances que vous pourrez réserver à une date ultérieure ; 3) Soyez attentifs aux communications faites par les compagnies aériennes avec lesquelles vous voyager, car celles-ci devraient commencer à être plus précises dans le courant du mois de mai.

« Le Soir » continue de vous accompagner dans cette crise liée à la pandémie de Covid-19. N’hésitez pas à poser toutes vos questions via le bouton « commentaires » ci-dessous. Chaque jour, nous publierons des réponses à une série d’interrogations : confinement, virus, mesures sociales, solidarités… Continuez à nous solliciter.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    7,5€/mois
    pendant 6 mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Société