Levée de voile sur les accords du gouvernement avec le secteur pharmaceutique

C’est la fin du principe de confidentialité pour les producteurs de médicaments.
C’est la fin du principe de confidentialité pour les producteurs de médicaments. - Roger Milutin.

L’accès aux accords passés entre le gouvernement et les firmes pharmaceutiques ne sera plus verrouillé par le principe de confidentialité. Jeudi, la proposition de loi mettant fin à l’opacité entourant ces accords a été votée à la Chambre à l’unanimité. Le texte offre à la Cour des comptes le droit de consulter le déroulement des négociations entre le gouvernement et les firmes pharmaceutiques à propos des nouveaux médicaments particulièrement onéreux.

Sous l’égide de la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open Vld), le gouvernement fédéral a de plus en plus eu recours, ces dernières années, à des négociations secrètes avec l’industrie pharmaceutique afin de fixer un prix pour des médicaments innovants. Appelé « convention article 81 », ce mécanisme a permis le remboursement de traitements qui représentent pour le patient un éventuel espoir de guérison ou, du moins, la perspective d’une amélioration de leur qualité de vie, indique le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct