La Chine et Joe Biden, boucs émissaires pour Donald Trump en berne dans les sondages

Le président en imprécateur, son meilleur rôle. © Reuters
Le président en imprécateur, son meilleur rôle. © Reuters

Donald Trump a un problème, bien plus obsédant que la crise du coronavirus qui touche 722 000 de ses compatriotes et en a déjà tué près de 37 000 : sa cote baisse dans les sondages, en lien avec sa gestion supposée de la pandémie outre-Atlantique. Un sondage du très sérieux Pew Research Center la semaine passée révélait que 65 % des personnes interrogées considèrent que le 45e président des Etats-Unis a bien trop tardé dans sa riposte face à la catastrophe sanitaire.

Mauvaise nouvelle, forcément, en pleine année électorale. Le coronavirus et ses conséquences – la récession historique et le chômage, massif – constitueront inévitablement le sujet numéro un, avec l’enjeu de la couverture santé offerte par l’Obamacare, pour les électeurs américains lorsqu’ils se rendront dans les urnes le 3 novembre prochain pour décider qui, de Donald Trump ou de son probable rival démocrate Joe Biden, entrera – ou se maintiendra – à la Maison Blanche le 20 janvier 2021.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct