Si les Français osaient rêver d’une fête le 11 mai, leur optimisme a été douché par Edouard Philippe

«
Bien sûr nous marquons des points. Mais imaginer que l’épidémie est derrière nous serait une erreur
», a insisté le Premier ministre.
« Bien sûr nous marquons des points. Mais imaginer que l’épidémie est derrière nous serait une erreur », a insisté le Premier ministre. - AFP

Si quelques Français insouciants osaient peut-être encore rêver d’une grande fête le 11 mai, avec rassemblements et embrassades sur les Champs-Élysées, leur optimisme aura été sérieusement douché. Le Premier ministre Édouard Philippe a levé un premier voile dimanche soir sur le déconfinement progressif prévu en France dans trois semaines.

« Bien sûr nous marquons des points », a entamé le chef du gouvernement lors d’une longue conférence de presse didactique. « Mais imaginer que l’épidémie est derrière nous serait une erreur ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct