Puis-je me rendre chez le vétérinaire? Et au toilettage? «Le Soir» répond à vos questions

Toutes les disciplines de la médecine restent bien sûr mobilisables, en cette période compliquée. Y compris les vétérinaires, donc. Mais le soin que l’on veut apporter à nos animaux de compagnie ne doit pas nous faire oublier les reflex de bon sens ainsi que l’une de nos principales préoccupations du moment : limiter les risques de propagation du Covid-19.

Vos questions

Appel de détresse de Nathalie  : « Mon chien doit se faire opérer d’urgence car il souffre, ai-je besoin d’une attestation de déplacement pour me rendre à la clinique vétérinaire qui se trouve à 30 km de chez-moi ? »

De son côté, Catherine voit poindre d’autres problèmes avec ses quadrupèdes : « Bonsoir. Les salons de toilettage pour animaux vont-ils pouvoir rouvrir sous conditions ? Parce que la taille des ongles de mes 3 petits chiens commence à faire peur… Pas moyen de les tailler moi-même, ils se fâchent, c'est difficile et dangereux pour eux et moi. »

La réponse des autorités

Les deux questions reçoivent une réponse claire, sur le site info-coronavirus.be.

Ainsi, à la question « Les vétérinaires peuvent-ils poursuivre leurs activités ? », la réponse est : « Oui. Les soins qui peuvent être postposés doivent l’être. Pour les soins urgents, les règles relatives à la distance sociale doivent être respectées. Il appartient aux prestataires de soins vétérinaires de déterminer quels sont les soins urgents et nécessaires qui ne peuvent pas être reportés. »

Quant à la question relative au toilettage, elle reçoit une réponse tout aussi claire : « Non. Les salons de toilettage sont fermés et le service à domicile n’est pas autorisé non plus. »

Nos réponses à vos questions

Pour ce qui est des interventions du vétérinaire, le bon sens doit guider votre réflexion. Si vous voyez votre animal souffrir, ou simplement en situation d’inconfort, vous devez agir en pensant à son bien-être avant tout. Un médecin nous disait : « Aujourd’hui, et a fortiori alors qu’une décrue est constatée en matière d’hospitalisations liées au Covid-19, les gens doivent simplement se remettre à agir comme ils agissaient avant cette crise ! S’ils constatent quoi que ce soir qui, de prime abord, nécessite au minimum une consultation chez le médecin, ils doivent tout simplement l’appeler, et agir en fonction des directives ainsi reçues. Ni plus ni moins. »

Donc, pour répondre plus particulièrement à la question de Nathalie, rappelons simplement que les déplacements sont à limiter au strict nécessaire (aller chercher à manger, porter assistance à un proche qui manque d’autonomie, etc.), mais la situation d’urgence qu’elle évoque doit dominer. Et dans ce cas très précis, une attestation ne sera pas nécessaire. Rien ne lui interdit cependant d’en demander une à son vétérinaire avant de se mettre en route ou, de façon plus réaliste, de la demander après son intervention, et de la faire suivre aux autorités, au cas où celles-ci en auraient fait la demande. Mais l’urgence avant tout !

Quant à Catherine, elle l’aura compris à la lecture de la réponse des autorités : la patience est encore de mise avant de pouvoir faire couper les ongles de ses chiens ; en espérant qu’elle pourra dominer sa peur.

« Le Soir » continue de vous accompagner dans cette crise liée à la pandémie de Covid-19. N’hésitez pas à poser toutes vos questions via le bouton « commentaires » ci-dessous. Chaque jour, nous publierons des réponses à une série d’interrogations : confinement, virus, mesures sociales, solidarités… Continuez à nous solliciter.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    7,5€/mois
    pendant 6 mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Société