Coronavirus: aucun parti politique ne veut rendre le «tracing» obligatoire

La Norvège a lancé jeudi dernier une application mobile de traçage visant à éviter un retour de l'épidémie dans le pays.
La Norvège a lancé jeudi dernier une application mobile de traçage visant à éviter un retour de l'épidémie dans le pays. - AFP.

Pour certains c’est un dangereux précédent, une incursion intolérable dans la vie privée, quel qu’en soit le motif. La Ligue des droits de l’homme a d’ailleurs officiellement marqué son opposition au « tracing » C’est ce système qui permet de créer une carte des rencontres entre personnes, et de pouvoir prévenir celles qui ont été en contact avec une personne contaminée. Mais dans le monde politique, le sujet n’est pas tabou. Et tout indique que le tracing pourra être mis en place en parallèle au processus de déconfinement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct