Brux-ils, Brux-elles: un autre partage de l’espace public

Le temps du confinement, les voies carrossables du Bois de la Cambre ont été rendues aux cyclistes et aux piétons.
Le temps du confinement, les voies carrossables du Bois de la Cambre ont été rendues aux cyclistes et aux piétons. - Photonews

Racing : NO. Slow cycling, OK. Mode confinement créatif, au Bois de la Cambre. Totalement libéré des voitures, pour offrir aux Bruxellois(es) un peu d’espace. Privé de ses bancs, bacs et balançoires. Hanté par un drone doté de la parole policière. Plébiscité par celles et ceux qui ont la possibilité, le temps, la chance de pouvoir prendre l’air. Arpenté par les marcheurs, toutes espèces confondues, les nonchalants, les rapides, les nordiques, les calés-sur-le-pas-du-vieux-chien. Couru par les engins à roues : deux, trois, quatre, les petites, les grandes, les assistées… Mais, justement, comme les anneaux de bitume n’ont rien d’un vélodrome et ne sont pas conçus pour les vététistes électrisés ou les adeptes d’Evenepoel, la police, à vélo aussi, a fixé une règle, le temps du corona : pas de course, on roule lentement…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct