Pour les masques en tissu, chaque commune se débrouille avec ses moyens

Pour les masques en tissu, chaque commune se débrouille avec ses moyens

Longtemps jugés inutiles, il n’a fallu qu’une phrase lors du dernier Conseil national de sécurité de la Première ministre, Sophie Wilmès, pour rendre les masques en tissus indispensables au déconfinement. Depuis lors, c’est la foire à la débrouille, chaque commune jouant sa propre carte sans compter sur le gouvernement fédéral, celui-ci n’ayant pas envoyé des signaux très positifs. En Wallonie, comme à Bruxelles, de nombreuses communes ont en effet pris les devants pour être prêtes à protéger leurs citoyens pour le 3 mai, date d’un possible déconfinement. Ainsi, la commune de Juprelle, en région liégeoise, a décidé de fournir un masque à chaque habitant, passant une partie de sa commande directement et une autre par Liège Métropole, une ASBL qui regroupe les bourgmestres des 24 villes et communes de l’arrondissement de Liège.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct