Le moment opportun pour une taxe carbone?

La question n’est pas officiellement sur la table mais parmi beaucoup d’experts qui accompagnent le dossier de la transition écologique, le sujet remonte à la surface. Faut-il profiter de la baisse vertigineuse des prix pétroliers pour introduire une taxe calculée sur le contenu carbone des produits ou pour compenser leur baisse en augmentant la fiscalité sur les carburants ? À titre indicatif, le prix maximum d’un litre d’essence normale s’établissait à 1,5070 euro le 25 février, selon la fédération pétrolière ; il est tombé à 1,2880 euro/litre deux mois plus tard. Le 24 février il en coûtait 0,6243 euro/litre pour remplir sa cuve de mazout de chauffage. Deux mois après, 0,3840 euro le litre. Des baisses de plusieurs dizaines de pourcents.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct