Coronavirus: la «double peine» prévaut dans les prisons du Congo

Si l’épidémie s’invite dans les prisons congolaises, elle risque d’être meurtrière
: les conditions de distance sociale et d’hygiène y sont impossibles à remplir.
Si l’épidémie s’invite dans les prisons congolaises, elle risque d’être meurtrière : les conditions de distance sociale et d’hygiène y sont impossibles à remplir. - EPA.

Décodage

Construites avant l’indépendance, les prisons de RDC sont vétustes, mal gardées et les évasions sont fréquentes. En outre, sous peine de mourir de faim, les détenus comptent sur leurs proches pour les nourrir et s‘enquérir de leur sort. Mais surtout elles sont surpeuplées. Citant les chiffres de la Monusco, Human Rights Watch en donne un aperçu : à Goma et Uvira, le taux de suroccupation est de 600 %, à Makala, la grande prison de Kinshasa, la suroccupation est de 461 %. Autrement dit, un détenu ne peut, statistiquement, disposer que d’un mètre carré par personne !

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct