Déjà un premier envol en forêt : les scolytes ne connaissent pas le confinement

Un premier envol des scolytes ravageurs des épicéas a été noté voici trois jours.
Un premier envol des scolytes ravageurs des épicéas a été noté voici trois jours. - J.-L. B.

Peste porcine africaine dans le sud-Luxembourg, scolytes, puis le Covid 19, voilà autant de crises qui continuent de peser lourdement sur le secteur sylvicole wallon, accumulant au fil des mois les problèmes.

La filière forestière espère dès lors que le déconfinement espéré va réenclencher pour partie la machine économique, et notamment le secteur de la construction, car « 60 à 70% des bois résineux travaillés en scieries sont destinés à ce secteur d’activité majoritairement à l’arrêt depuis la mi-mars », note François De Meersman, secrétaire général de la Confédération belge du bois. « Les scieries ne parviennent donc plus à écouler leurs stocks. » Et là où ça tourne un minimum, les conditions de livraison stricte, en regard des mesures de sécurité sanitaire, ne facilitent pas les choses. Pour ce qui est du feuillu, c’est assez similaire puisque la plupart des parqueteries, menuiseries-ébénisteries qui travaillent ce type de bois sont à l’arrêt.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct